A vos marques, prêts, feu, partez !

S’il y a bien une question qui revient en permanence sur le chauffage au bois, c’est bien celle de la meilleure essence de bois de chauffage. Et bien je vais peut être en décevoir certain, mais il n’y a pas vraiment de réponse à cette question. Toutes les essences de bois sont bonnes. Elles remplissent toutes parfaitement leur fonction, c’est à dire produire de la chaleur.

Pour autant, en tant que professionnel, je recommande ou je déconseille certaines essences à mes clients pour leur confort. Mais gardez à l’esprit que toutes les essences de bois sont bonnes pour le chauffage, à condition de brûler du bois sec et de procéder au ramonage régulier de son conduit de cheminée.

 

Découvrez nos produits


Premier round : le confort

Les essences « déconseillées »

L’utilisation d’essences de bois résineux (sapin) n’est pas recommandée pour la simple et bonne raison que ces essences contiennent de la sève en grande quantité. Sève qui lors de la combustion se libère et vient se coller sur les parois de votre appareil et cheminée. Pour autant, ces essences de bois ne sont pas à bannir, elles sont d’ailleurs massivement utilisées dans les régions où les résineux sont très présents et ce sans aucune difficulté. De simples précautions sont à prendre, comme l’utilisation de bois bien sec et le ramonage régulier du conduit de fumée.

Les essences de bois feuillu dites tendre (bouleau, merisier, aulne, tremble, etc…) sont en général déconseillées pour le bois de chauffage puisqu’elles brûlent très rapidement. Personnellement, j’utilise ce type d’essences de manière régulière et notamment le bouleau pour la beauté de la flamme. Ces essences sont aussi très bien pour les phases d’allumage, plus tendre, l’allumage est facilité.

Dans la famille des essences de bois feuillu dites dur (acacia, chêne, châtaignier, frêne, érable, etc…), certaines essences sont à déconseiller, notamment si vous utilisez une foyer ouvert (cheminée). En effet, l’acacia et le châtaignier éclatent sous l’effet de la chaleur et engendrent des projections enflammées. Par contre, si vous utilisez un foyer fermé, vous pouvez utiliser ces essences sans difficulté. Très denses, elles conviennent parfaitement aux clients à la recherche d’une combustion longue durée.


Les essences « recommandées »

Les essences recommandées sont bien sûr les essences de bois feuillu dur comme le chêne, hêtre, charme, frêne, érable et les arbres fruitiers. Ces essences sont conseillées tout simplement parce qu’elles offrent un temps de combustion optimal et permettent de brûler du bois en toute sécurité.


Second round : le pouvoir calorifique

Contrairement aux idées reçues, ce sont les résineux qui ont le meilleur pouvoir calorifique.


Pour du bois contenant 20% d’humidité :
4,1 kWh/kg pour les résineux contre 3,9 kWh/kg pour les feuillus,
soit 5% plus performant.

Le sapin remporte le match du pouvoir calorifique. C’est l’essence de bois qui produira le plus de chaleur.

 

Résultat

Je vous recommande d’acheter des essences de bois dur comme le chêne, hêtre, charme, frêne, érable et arbres fruitiers. Avec tout de même une préférence pour le hêtre et le charme, qui sont pour moi ce qu’il y a de mieux en terme de confort d’utilisation. Le chêne plébiscité par certains consommateurs, reste une essence extrêmement dense, qui brûle difficilement. A utilisé plutôt pour la longue durée.

Les autres essences de bois, comme le résineux ou le bouleau (essences de bois tendres) peuvent être utilisés sans problème et conviennent au chauffage au bois. Attention, brûlez du bois vraiment bien sec concernant les résineux.